LOÏC LARGIER

 

 


Loïc Largier

L’Atelier Martel et les éditions Adverse présentent l’installation de Loïc Largier relative à la publication de son livre Obscurcité consacré à la représentation de la ville dans la bande dessinée.

Exposition du 16 juin au 16 septembre 2017

LOGIER

 

L’artiste

Loïc Largier aime à dire que dans son travail, la bande dessinée ne constitue que le point de départ, qu’il s’agit pour lui, avant tout, de travailler sur le dessin, avec du dessin. Ses œuvres s’apparentent à une cartographie mémorielle, usant de nos souvenirs de lecteurs par l’apparition de motifs connus reproduits sur calques, faussement nostalgiques car incessamment noyés, surimposés et perturbés par une stratification à la profondeur fantôme, calque sur calque, noir sur noir, invitant
à la perte dans une topographie pourtant balisée. La bande dessinée y apparaît alors comme le moteur idéal à des expériences de projections : le texte émerge des motifs de l’image, l’image d’un répertoire sans fond engageant une multiplicité des montages, entre lignes de partage et trajectoires sans issues, ainsi ouverte à l’infini des lectures
http://www.revue1-25.com/

L’éditeur

Maison imaginée en 2014, conçue en 2015 et établie en 2016, Adverse se positionne dans le champ de la bande dessinée dans son acceptation la plus large, lorgnant plus favorablement vers ses marges et ses territoires insoupçonnés.
Adverse se propose de confronter les lecteurs à une diversité d’expériences formelles, de narrations troubles, de formes poétiques, d’esthétiques singulières et de discours affirmés, associant création contemporaine, patrimoine et entreprise critique.
Du fait de ses velléités à questionner les modalités traditionnelles de production et de diffusion du livre, Adverse est abrité et soutenu par la plate-forme Livre Avenir
https://adverse.livre-avenir.org/