RESTRUCTURATION-EXTENSION DE L’HÔPITAL SUISSE DE PARIS

Rénovation-Extension des hébergements RPO, médecine, réadaptation et plateau de kinésithérapie.

Livré en 2016

Hopital Suisse de Paris by Atelier Martel | © Yohan Zerdoun Photography

Hopital Suisse de Paris by Atelier Martel | © Yohan Zerdoun Photography

Hopital Suisse de Paris by Atelier Martel | © Yohan Zerdoun Photography

Hopital Suisse de Paris by Atelier Martel | © Yohan Zerdoun Photography

Hopital Suisse de Paris by Atelier Martel | © Yohan Zerdoun Photography

Hopital Suisse de Paris by Atelier Martel | © Yohan Zerdoun Photography

Hopital Suisse de Paris by Atelier Martel | © Yohan Zerdoun Photography

Hopital Suisse de Paris by Atelier Martel | © Yohan Zerdoun Photography

Hopital Suisse de Paris by Atelier Martel | © Yohan Zerdoun Photography

Hopital Suisse de Paris by Atelier Martel | © Yohan Zerdoun Photography

Hopital Suisse de Paris by Atelier Martel | © Yohan Zerdoun Photography

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Hopital Suisse de Paris by Atelier Martel | © Yohan Zerdoun Photography

Hopital Suisse de Paris by Atelier Martel | © Yohan Zerdoun Photography

 

hopital suisse de paris catherine bolle atelier martel architecture

hopital suisse de paris catherine bolle atelier martel architectureHSP_DET2

 

 

hopital suisse de paris catherine bolle atelier martel architecture

 

hopital suisse de paris catherine bolle atelier martel architecture

hopital suisse de paris catherine bolle atelier martel architecture

hopital suisse de paris catherine bolle atelier martel architecture

 

Architecture-thérapie : ou comment une extension permet de réorganiser un site dysfonctionnel, de libérer ses capacités d’évolutions futures, et de renforcer l’image et l’attractivité de l’institution.

L’Hôpital Suisse de Paris, renommé pour son activité de kinésithérapie et de rééducation post opératoire, est situé sur les pentes d’Issy-Les-Moulineaux. Le panorama ouvert sur la plaine parisienne constitue un atout majeur du site. De magnifiques jardins caractérisent le voisinage immédiat. Avec son exosquelette en béton brut, le bâtiment principal est un remarquable témoignage de l’architecture moderniste des années 60-70.

Le projet rétablit la fluidité et l’unité du lieu, perdues au cours des années 80-90 du fait d’extensions successives. Confortant les qualités de ce qui est déjà-là, et dialoguant subtilement avec l’architecture du bâtiment originel, le projet apporte de nouvelles et décisives qualités d’usages, notamment par la création d’un parvis couvert et d’un jardin belvédère sur le toit. La stratégie de conception mise en place permet de repenser la fonctionnalité globale de l’établissement, ainsi que de libérer un véritable potentiel de développement à long terme.

L’histoire architecturale de l’Hôpital Suisse de Paris débute en 1952 avec un premier concours remporté alors par Jean Tschumi. Son épure, bien que jamais construite, a insufflé un esprit de confort et de rationalité constructive que nous reprenons à notre compte. L’extension poursuit la logique structurelle du bâtiment principal, tout en simplifiant la figure, affichant ainsi clairement la hiérarchie entre les deux bâtiments, dans une révérence permettant d’abaisser les contrastes et de valoriser la continuité, spatiale et historique, de la générosité moderniste. Ainsi, la structure de l’extension est composée d’un exosquelette de béton blanc, à l’image du bâtiment de 1968. S’il s’est avéré relativement aisé de retrouver la formulation du béton, la texture et la qualité de mise en œuvre de la structure d’origine, le respect des normes thermiques actuelles a représenté un défi technique important.

Au-delà de son efficacité fonctionnelle et technique, le projet renforce l’image de l’Hôpital Suisse de Paris par la qualité et l’unité architecturale. Le jardin belvédère, créé en toiture de l’extension, bénéficie de vues spectaculaires sur Paris et les parcs environnants. Il accueille en son cœur une salle de restaurant. Le caractère exceptionnel de ce lieu, comme suspendu en plein ciel, a conduit à le choisir comme cadre pour une intervention artistique permanente.

  • Maîtrise d’ouvrage : Hôpital Suisse de Paris
  • Maîtrise d’œuvre : atelier martel ; BET IPI Iosis
  • Lieu : Issy-les-Moulineaux (92)
  • Mission : Complète
  • Programme : Rénovation-Extension des hébergements RPO, médecine, réadaptation et plateau de kinésithérapie
  • Surface (SP) : 2 600 m²
  • Coût travaux (HT) : 4,8 M€
  • Calendrier : Etudes 2012-14, Chantier 2015-16
  • Collaboration artistique : Catherine Bolle
  • Crédits : Yohan Zerdoun Photography