COLLÈGE POUR 700 ÉLÈVES

Salles de classe générales et techniques, gymnase.

 

Nouvelle image1

CO3_ IMAGE INT SANS PERSO

G 14

CO3_DET

 

A4

 

A4

 

 

Z:3_COM20_EMMA BRANTE�0_LIVRE�0_COMMUN�0_COMPILATION_SCHWRT

 

La règle constructive, intemporelle et universelle, comme vecteur pédagogique ; la grille urbaine, ouverte et dynamique, comme vecteur de citoyenneté. Cet édifice est un établissement scolaire restant accessible comme équipement municipal en dehors des heures de classe. Un cloître ouvert.

La volumétrie du bâtiment, volontairement basse, s’adresse à un territoire de plaine. Son unité et sa compacité s’adressent à sa fonction institutionnelle. Ce projet souligne et structure un aménagement qui s’est fait au fil du temps, le long de la route d’accès à un antique temple gallo-romain.

Le projet s’implante à l’extrémité de la parcelle, afin de tenir les vides qui l’entourent et créer des fenêtres sur le paysage. Une parcelle agricole devient un parvis pour l’établissement. Une bande d’équipements sportifs allant du centre du village au site du projet se présente comme une accroche au local. Le bâtiment, par son implantation, prend acte de cette bande comme axe structurant, qu’il prolonge en même temps qu’il souligne le seuil du bourg.

Le bâtiment est ouvert, traversé par un chemin qui crée une liaison avec les accès routiers, les bus et la dépose minute. C’est pour les élèves un parcours privilégié pour accéder à l’école. Au Sud, une placette minérale, espace public rural, est connectée au bourg par un sentier. Un grand arbre, à la manière des arbres isolés dans les champs, viendra y prodiguer de l’ombre en été. La placette fonctionne en continuité des cours de récréation, et accueille les équipements sportifs ouverts tant aux écoliers qu’à l’ensemble des villageois.

De la nécessité d’édifier une règle pour guider le développement du projet : ici l’expression rationnelle des choix constructifs. Les éléments porteurs verticaux et les éléments horizontaux dessinent l’ossature du bâtiment; rythmes, mesures et proportions sont réguliers, nous sommes dans l’exploitation des possibilités de l’ordonnance et de son expression pédagogique. La visée implicite est celle d’une expression stable, qui obéit à une loi intelligible, expression qui laisse peu de place au sentiment individuel.

La trame, fonctionnelle et rationnelle, permet la flexibilité, l’évolutivité du plan. Les circulations, larges, sont envisagées comme des pièces à part entière.

Il s’agit d’atteindre une expression intemporelle en utilisant des principes architecturaux considérés comme immuables. Ou la conviction que des règles et des principes peuvent prétendre à l’universalité.

 

  • Maîtrise d’ouvrage : CO_3 La Gruyère
  • Maîtrise d’oeuvre : atelier martel ; Frederik Garrigues architecte ; atelier Roberta paysagistes
  • Lieu : RIAZ, Suisse
  • Mission : Concours
  • Programme : Salles de classe générales et techniques, gymnase
  • Surface (SHAB) : 12 000 m²
  • Coût travaux (HT) : 35 M€
  • Calendrier : Concours 2013
  • Performance environnementale : MINERGIE