21 LOGEMENTS ET ESPACES COLLECTIFS

Logements pour personnes âgées en structure bois

 

VUE GENERALE_mdf_FULL_ret

 

L’innovation territorialisée. Une réflexion sur l’habitat collectif dans une commune rurale où cette typologie reste peu développée. Le projet fait référence aux bâtiments anciens et plus récents de la vallée, par leur échelle et pour le rapport qu’ils entretiennent avec le sol, leur position sur le terrain et les proportions de la façade.
L’immeuble projeté propose d’enrichir les modes de vie dans l’habitat collectif, en s’étoffant de lieux partagés : coursives généreuses propices aux échanges, placette collective exposée au Sud en rez-de-jardin haut. Il tire avantage du relief et de sa position stratégique pour s’ouvrir sur la ville et s’inscrire dans la pente, à l’articulation du quartier et de la vallée. La compacité permet de ménager de vastes espaces de prairie laissés libre.
L’opération est fractionnée en deux unités d’habitation étagées et pliées sur les courbes de niveaux. Des passerelles les relient en prolongement des coursives. Ces plans horizontaux permettent un accès aisé à l’ensemble du programme à partir de la placette ouverte sur le quartier. La césure entre les deux bâtiments procède aussi d’une certaine courtoisie en ménageant la vue et l’ensoleillement de la maison située en amont.
Les immeubles juxtaposent des logements parfaitement traversant, prolongés au sud-ouest par de profondes loggias filantes. Les plans systématiquement reproduits entre refends offrent une partition jour/ nuit impeccable. Le bâtiment est ainsi tourné vers la ville et assure vue, air, dégagement, lumière et ensoleillement maximum, tout en conservant unité et simplicité de la forme. La cage d’escalier bénéficie d’une peau lumineuse translucide qui rend la circulation agréable. Le socle est taillé en retrait pour donner un ancrage subtil au bâtiment. Entre domesticité familière et subtilité géométrique. L’unité du projet, sa toiture en tuiles, sa vêture, parlent d’un objet connu, dépositaire de traditions constructives locales. Brouillant la figure domestique première, la géométrie de la peau de bois ajouré et l’échelle variable de ses percements la rendent plus remarquable, et sans cesse changeante suivant le point de vue et la lumière.

 

  • Maîtrise d’ouvrage : Vosgelis
  • Maîtrise d’oeuvre : Atelier Martel ; BET fluides, NEC ; BET bois, Barthes ; BET Structure et Economie , ETICO ; OPC, Costet
  • Lieu : La Bresse (88)
  • Mission : Concours
  • Programme : 21 logements BBC : 12 T2 et 9 T3
  • Surface : 1 320 m²
  • Coût travaux (HT) : 2,3 M€
  • Calendrier : Concours 2012